Non aux mesures décidées par l’Europe pour la pêche du bar !

         – Alors que depuis 2006, nous avons demandé pour la sauvegarde de ce poisson :

L’arrêt des frayères à bar et la mise en place d’une période de repos biologique.

          – Que nous avons accepté le passage de la taille de 36 à 42 cm (taille à laquelle nous sommes certains que le poisson se soit reproduit)

!!! Aujourd’hui on nous interdit de ramener un seul poisson !!!

Il n’est pas possible, que les prélèvements de la pêche de loisir aient augmenté entre 2012 et 2016, pour la bonne raison que la réglementation a été considérablement durcie, et pourtant les analyses fantaisistes du CIEM l’affirment sans vergogne !

– OUI il s’agit d’un loisir mais aujourd’hui ce loisir est important :

Car la pêche de loisir a un poids économique conséquent puisqu’elle génère trois milliards d’euros de chiffre d’affaires et que les emplois liés à cette activité, qui sont parfaitement respectables, se comptent par dizaines de milliers.

 Nous demandons à Monsieur le Ministre

               – de s’opposer formellement aux mesures 2018, en accordant, au nord du 48è parallèle, la prise d’un bar par pêcheur et par jour,r le Ministre :

 – de favoriser la mise en place d’un quota mensuel à compter de 2019, mesure adaptée à la pêche de loisir.